L’Eco Trail de Fleurines du dimanche 6 septembre 2020

Par Caroline LEMAIRE, le 7 septembre 2020

Chêne en Forêt d’Halatte

Le CPIE de l’Oise a organisé un écotrail en forêt d’Halatte le dimanche 6 septembre dernier auquel j’ai eu la chance et le plaisir de participer. Nous sommes partis de la station d’épuration de Fleurines et nous avons commencé la promenade en traversant un champ de betterave à l’abandon.

Ce fût l’occasion de rappeler :
– d’une part que les stations d’épuration n’entraînaient pas une pollution des eaux (au contraire !),
– d’autre part, que ce sont les conditions climatiques particulières de 2020 qui ont entraîné une prolifération de pucerons, ravageant les cultures de betteraves sucrières. (voir notre article sur le retour des néonicotinoïdes : https://apebs60.fr/2020/08/29/aout-2020-le-retour-annonce-des-neonicotinoides-les-pesticides-tueurs-dabeilles-des-le-printemps-2021-en-france/)

Nous avons ensuite marché en forêt pendant un peu plus de 2 heures. Au cours de cette promenade, nous avons appris à identifier plantes, arbres et chant des oiseaux. Nous avons pu observer la gale du hêtre et les protubérances que les feuilles développaient en réaction allergique aux acariens. Ont aussi été évoqués les problèmes liés à la sécheresse et au réchauffement climatique, affectant les arbres de nos forêts. Ces problématiques seront très certainement développées lors de la journée du 10 octobre 2020 (voir notre article : https://apebs60.fr/2020/07/31/conference-ensemble-sauvons-la-foret-de-chantilly-le-samedi-10-octobre-a-gouvieux-de-13h30-a-18h00/ )

Les intervenants ont aussi parlé des risques inhérents aux piqûres de tiques et ont rappelé que, contrairement à la croyance populaire, celles-ci ne tombaient pas des arbres mais se trouvaient dans les hautes herbes à environ 30 cm de hauteur.

Mon seul regret : qu’il y ait eu une prévention en amont sur les risques liés à la transmission du SRAS-CoV2 avec port de masque obligatoire en plein air… mais pas de conseils diffusés par mail sur les mesures à prendre pour éviter les piqûres ni comment éviter la transmission des maladies en utilisant un tire-tique, alors que ce sont des risques spécifiques aux promenades au forêt.

Ce fût néanmoins une balade très enrichissante avec des accompagnateurs compétents et agréables. Un livre nous a d’ailleurs été gentiment remis en début de promenade : plantes sauvages comestibles avec 80 recettes.

Ci-dessous images de la promenade

Houblon
Bardane
Plantain
Gale du hêtre
Millepertuis
Eupatoire à feuille de chanvre
Petit cyprès
Prunellier sauvage
Lamier blanc
Aubépine
Parasites laissant des traces en forme de zigzag pour échapper aux guêpes
Carotte sauvage
Eglantier
Potentille des oies

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :